AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sûrement un coup de fatigue

Aller en bas 
AuteurMessage
Val Inagawa
Yakuza matheux fan de moisissures
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 03/05/2011
Age : 22
Localisation : Bah dans mes vêtements, aux dernières nouvelles...

Compétences
Compétence Active: Peut entrer dans n'importe quel RP se passant dans une bibliothèque.
Compétence Passive: A des informations générales sur les élèves enfants de yakuza.

MessageSujet: Sûrement un coup de fatigue   Sam 7 Mai - 10:13

« Un espoir, c'est tel un battement d'aile. Il suffit de cligner des yeux pour qu'il disparaisse. C'est ce que j'avais ressenti ce jour-là. Pourquoi donc il avait fait ceci ? Peut-être en un sens pour se protéger, peut-être pour me détruire, peut-être juste pour s'amuser, amener un peu plus d'intérêt dans cette vie "perdue"... Je n'aurai jamais pu le savoir, je ne suis pas dans l'esprit de mon frère, je ne le saurai pas, et lui vivra sa nouvelle vie "libre". Son égoïsme est toujours amusant à constater, cependant... Fuir ce monde qui l'a engendré est stupide, et lui, il trouve le moyen de me sourire. Une fois par jour. Puis une fois par mois, une fois par an... Ce serait trop me demander que de vivre une telle vie, trop me demander que de supporter tel quotidien. Je préfère encore retourner m'enfermer avec Sofu... Et lui, il me sourit. D'un sourire tout simplement magnifique, mais qui me parait trop faux. C'est la dernière fois que je le verrai, en ce jour Otousan n'avait plus le temps de s'occuper de moi. Sofu en soit remercié, je vais pouvoir me retrouver seul... encore... Kyuso approche doucement sa main de moi. »

Un violent bruit réveilla Val en sursaut. Il se tourne brusquement vers l'élève qui a fait tombé le livre, lui lançant un regard noir. *Décidément, la jeunesse est pitoyable, plus encore dans ce collège !* Un soupire d'exaspération lui échappe - enfin, échapper n'est pas vraiment le bon terme - puis il retourne à son livre. Il devait franchement être fatigué pour s'endormir comme ça en pleine lecture. Enfin ! Peu importait, il devait juste s'habituer à ses nouveux horaires, cela ne devrait pas prendre bien longtemps. Un autre bruit le tira à nouveau de sa lecture. Il serra les dents en se massant le front d'exaspération. Les élèves de ce lycée étaient des imbéciles qui passaient leur temps à bavarder et glousser, impossible de se détendre un peu loin de ce monde totalement différent de celui que Val connaissait. Au moins, lorsqu'il habitait avec son grand-père, il n'y avait que du silence pour l'accueillir. Alors que dans le lycée Ouran, il n'y avait qu'à tendre l'oreille sur le moment pour capturer une discution sur un héritage ou sur les derniers vêtements à la mode. Il y avait tout de même d'autres endroits pour discuter de cela.

Val se releva en soupirant de plus belle. Il y avait néanmoins quelques avantages dans ce lycée : personne ne l'abordait inutilement - enfin, pour le moment - et il pouvait étudier tous les sujets qu'il souhaitait et qui lui tombaient sous la main. Se dirigeant d'un pas tranquille jusqu'à l'étagère où se trouvait auparavant le livre, il le rangea rapidement d'un air distrait, en tirant un autre de la rangée. Il était encore un peu perdu dans ses pensées, se demandant simplement quel intérêt il avait pu avoir à rêver de son frère. Il le détestait simplement et ne voulait lui apporter en rien le moindre intérêt, la raison en était bêtement que cet imbécile avait préféré abandonner tout le monde qui l'avait fait naître et grandir pour prendre des "libertés", laissant ainsi Val seul héritier, mais aussi seul tout simplement étant donné que leur père n'eut plus de temps à lui consacré une fois tout ceci arrangé. Et lui, il continuait à sourire, bêtement, comme si quelqu'un était toujours là pour le prendre en photo. Inutile de penser qu'il apportait le moindre intérêt à Val : ils ne souriaient pas plus l'un que l'autre pour des raisons aussi futiles que leurs stupides retrouvailles qui, de toute évidence, n'étaient en rien exceptionnel pour deux personne de la même famille, encore moins pour deux personnes qui avaient tendance à être trop opposées.

Val retourna s'assoir et commença à feuilleter le livre qu'il avait récupéré, très sommairement, toujours aussi distrait. Il n'avait pas vraiment grand chose d'autre à faire que lire dans cet établissement, il n'y avait rien d'intéressant à fait tout simplement. Les élèves de ce lycée avaient tous la même tête selon Val, si ce n'était que certains avaient des traits encore plus lourds et désagréables que d'autre. Ou en tous cas, Val n'avait prêté en rien attention à ceux qui l'entouraient, désintéressé par tout ce petit monde et préférant la solitude à la compagnie d'imbéciles ne parlant que d'argent et de famille, pitoyable tout simplement. Cependant, cette fois-ci, il referma son livre, posant son regard sur quelques personnes qui passaient en discutant. Mh... Ils étaient tout simplement banals si l'on ne comptait pas le fait qu'ils avaient une peau et une coiffure très soignées et des vêtements très riches - la tenue vestimentaire du lycée en quelques sortes, mais tout de même des uniformes coûtant une certaine fortune pour certains.

Le jeune homme soupira à nouveau en replongeant les yeux sur la couverture de son livre, l'air blasé, agacé et las. Il espérait juste qu'il trouverait quelque chose pour passer ses journées sans être déranger par de stupides élèves écervelés. Peu lui importaient les rencontres, ils n'avaient ici rien qui puisse l'intéresser et faire qu'il veuille le moindre contact avec l'un d'eux. Mais au moins quelque chose de tout bête à faire peut-être...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2733857/
Mu Thanes
Ελευθερία ή θάνατος
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 06/05/2011
Age : 21
Localisation : Dans un truc bizarre que l'on nommera Styx...

Compétences
Compétence Active: Ne se fera pas remarquer jusqu'à ce qu'elle exécute une action particulière
Compétence Passive: Parvient à voir des ombres dans le dos des gens, lesquelles sont censées représenter leur mort prochaine. Cependant, cela est-il vraiment réel...?

MessageSujet: Re: Sûrement un coup de fatigue   Lun 9 Mai - 14:38

Mu avait bien du mal à rester discrète. Le problème en lui-même n'était pas le silence, mais le nombre incalculable d'ombres qu'elle apercevait dans le dos des gens, ombres qui, il faut le rappeler, la terrifiaient au plus haut point. Quoi de plus normal, étant donné qu'elles étaient censées représenter la mort prochaine de la personne à laquelle elles étaient rattachées? Enfin, à présent, elle en voyait de moins en moins. Dans un certain sens, il était vrai que les patients d'un hôpital psychatrique étaient bien plus préposés à mourir que de simples lycéens. Cela expliquait sûrement tout. Sûrement.

Et maintenant... Où Moira la conduira-t-elle? Quand bien même les ombres ne se montraient pas, cela ne les empêchait pas d'exister. Et lui... Lui... N'hésitait fortement pas à lui prouver son existence. Comment aurait-elle pu rester calme, avoir la conscience tranquille...?


Je ne suis pas assez forte pour vivre un moment
Je ne suis pas assez stupide pour vivre une éternité...
La réalité n'est que la scène qui se trouve là
Ce qui projette les fantaisies est toujours mon avis...



Une sensation de vertige s'empara de son corps faible. Le livre qu'elle tenait dans sa main rencontra violemment le sol. Un bon nombre de regards se tournèrent vers elle. Elle n'en retenut qu'un seul.

Ce garçon. Il la fixait, l'air mécontent. Mais cela lui importait peu. Oh non. C'était ce voile sombre derrière lui, dans lequel se reflétait une vague couleur améthyste, qui retenait toute l'attention de la jeune fille. Elle fit quelques pas en arrières, les yeux écarquillés. N'importe qui aurait pu ressentir cette terreur émaner autour d'elle. A ce moment précis, elle aurait cru entendre un cri de stupeur mêlée à l'effroi s'échapper de sa bouche. Mais cela n'était peut-être que son imagination.

Le garçon ne semblait pas l'avoir remarquée. Il ne pouvait pas, de toute manière. Cette ombre était d'une consistance si faible... Peut-être venait-elle seulement de voir le jour...? Oui, cela devait être ça. Mu devait l'ignorer. Mais, dans un certain sens... Elle ne devait pas... Si une menace de mort planait sur ce jeune garçon, n'était-il pas logique de l'en informer? Mais...


« Alors, mes enfants... Vous êtes-vous habitués... A la douleur inévitable de la perte...? »


Les mains de l'enfant se refermèrent autour de sa boîte crânienne. Ses yeux écarquillés étaient figés dans une expression de terreur, et, sans même s'en rendre compte, elle finit les genoux au sol, ses prunelles fixant un espace entre le sol et un des tapis.

La bibliothèque ne lui apparaissait plus. Désormais, seule comptait cette voix, résonnant sans cesse dans l'esprit de la jeune fille. Il ne s'arrêterait pas. Quoi qu'elle fasse... Thanatos l'observait toujours... Quelque part...

Une inconnue a écrit:
Je me suis permise d'incruster ma petite Mu, la faute à inspiration ~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val Inagawa
Yakuza matheux fan de moisissures
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 03/05/2011
Age : 22
Localisation : Bah dans mes vêtements, aux dernières nouvelles...

Compétences
Compétence Active: Peut entrer dans n'importe quel RP se passant dans une bibliothèque.
Compétence Passive: A des informations générales sur les élèves enfants de yakuza.

MessageSujet: Re: Sûrement un coup de fatigue   Dim 22 Mai - 20:02

Spoiler:
 

Val sursauta à nouveau, manquant de peu de faire basculer sa chaise en arrière. Un bruit, moins fort cela va de soi mais plus étrange, avait retenti derrière lui. Il poussa un peu sa chaise pour se retourner, lançant un regard meurtrier au fautif. C'était encore et toujours le même élève. Ou plutôt LA même élève. La jeune fille était prostrée, comme s'étant jetée à genoux par terre, les yeux fixés sur un emplacement vide. Il y avait dans son regard quelque chose de terrifiant, comme si elle voyait quelque chose que personne ne devait voir, quelque chose d'accablant et d'horrible. Val releva un sourcil, l'air perplexe. Décidément, les jeunes gens étaient de plus en plus bizarres. Non seulement dans leur comportement, mais également dans leur physique. Il était à noter que la jeune fille concernée par les pensées du yakuza portait une longue chevelure rose retombant sur les épaules, assortie à ses yeux. Il n'y avait rien à dire, à part que c'était bizarre. Allez savoir d'où lui venait cette couleur étrange, mais de toutes manières cela n'intéressait en rien Val. A part lui apprendre à quel point les jeunes gens extérieurs à son monde étaient bizarres - essayez de prendre cela venant d'un yakuza enfermé à longueur de journées à discuter avec son grand-père - cela ne lui apprendrait rien du tout.

Il secoua légèrement la tête en reprenant son livre fermé, laissant échapper un long soupire las et désespéré. Enfonçant la main dans la poche de son pantalon en prenant d'un pas lent la direction des étagères, il s'arrêta à côté de la jeune fille. Celle-ci ne bougeait plus, comme si elle suffoquait soudainement sans grandes raisons apparenta. Val avait beau chercher des yeux du côté que regardait la jeune fille, il n'y avait que le sol et un tapis. Il aurait pu imaginer qu'il y avait eu un petite bête qui était passé dans les environs, mais l'établissement était si bien soigné qu'il avait bien du mal à ne serait-ce que se dire que c'était possible. Il haussa les épaules, reportant un instant son attention sur la jeune fille. Une jeune fille au visage d'enfant, plutôt mignonne et qui, de toute évidence, ne portait pas l'uniforme réglementaire d'Ouran. Elle ne semblait pourtant pas être dépourvue d'argent, ou plutôt ne semblait pas être une "prolétaire" comme diraient les élèves d'Ouran. Val afficha un sourire en coin, lâchant un soupire moqueur. C'était décidément bien loin de son monde.

D'un air détaché et blasé, il se tourna finalement vers l'élève, posant le livre - qu'il était censé ranger, mais peu importe, après tout il y a si peu de règles normales dans ce lycée - sur la tête de la rose, se baissant à peine pour plonger son regard bleu-gris dans celui presque vide de la jeune fille, ou plutôt trop plein de terreur et de crainte, une peur panique purement et simplement.


"Eh, si c'est la fin du monde, fais-moi le plaisir de prévenir avant, tu veux ?"

Il afficha un sourire narquois avant de finalement s'accroupir pour se mettre à la hauteur de la jeune fille, laissant le livre en équilibre sur sa tête pour concentrer son attention sur le visage de la rose. Ses yeux s'arrêtèrent cette fois-ci sur les mains de la jeune fille qui tenait fermement sa tête, comme pour se protéger de quelque chose ou pour tenter d'arrêter une sorte de douleur, une mauvaise chose invisible pour les autres. Val soupira, prenant délicatement un des mains de la jeune fille dans la sienne, la tête légèrement penchée sur le côté d'un air interrogateur mais à la fois plutôt sombre, comme il l'était presque toujours.

"Cela convient-il réellement à une jeune fille un air si terrifié ? Tu sembles pourtant avoir un si joli visage..."

*...toi au moins*
, garda-t-il pour lui-même avant de lui adresser un sourire presque innocent, attendant sa réponse avec patience et à minima de chaleur.




Dernière édition par Val Inagawa le Ven 3 Juin - 19:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2733857/
Mu Thanes
Ελευθερία ή θάνατος
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 06/05/2011
Age : 21
Localisation : Dans un truc bizarre que l'on nommera Styx...

Compétences
Compétence Active: Ne se fera pas remarquer jusqu'à ce qu'elle exécute une action particulière
Compétence Passive: Parvient à voir des ombres dans le dos des gens, lesquelles sont censées représenter leur mort prochaine. Cependant, cela est-il vraiment réel...?

MessageSujet: Re: Sûrement un coup de fatigue   Mar 24 Mai - 19:55


« Θάνατος »

Mu aurait juré que des larmes avaient commencé à s'écouler de ses yeux. Son regard n'avait pas quitté le sol, ou plutôt le vide. Elle ne fixait rien de particulier, si ce n'était cette pure terreur envahissant son corps, à la moindre apparition de Thanatos.

L'élève avait semblé s'approcher, mais la jeune fille ne cilla pas. La seule chose qu'elle était capable de faire était d'espérer, de prier pour que cette voix la quitte enfin. Pour qu'il arrête de la suivre. Si il souhaitait l'emporter avec lui, pourquoi ne le faisait-il pas directement?!

Trop tard.

Elle parla d'une voix froide, tranchante comme mille couteaux. Il avait déjà pris le contrôle. Elle n'était plus elle-même. S'agissait-il réellement de Thanatos? Sans aucun doute. Bien qu'il n'eût jamais pris possession d'elle de cette manière, il était impossible pour Mu d'assimiler cette réaction à autre chose. Les deux ne faisaient qu'un. Elle était elle sans l'être. Bercée par des illusions dont la fin n'était jamais visible, l'enfant n'était qu'un simple porte-parole. Une marionette brisée dont les déchirures s'entouvrent aux coutures...


- Derrière toi plane un voile Améthyste. Thanatos est ici, nous le faisant savoir à tous... L'Ombre ne te quittera pas avant qu'il ne t'arrache aux mains du Destin. Cela ne durera guère.


Après cette phrase dénuée de toute humanité, la jeune fille, qui était alors plus pâle qu'un cadavre enterré depuis des lustres, sembla reprendre des couleurs. Son corps se détendit malgré sa respiration haletante. Elle baissa la tête, laissant tomber le livre arrivé on ne sait comment sur celle-ci. Et, de nouveau, fondit en larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val Inagawa
Yakuza matheux fan de moisissures
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 03/05/2011
Age : 22
Localisation : Bah dans mes vêtements, aux dernières nouvelles...

Compétences
Compétence Active: Peut entrer dans n'importe quel RP se passant dans une bibliothèque.
Compétence Passive: A des informations générales sur les élèves enfants de yakuza.

MessageSujet: Re: Sûrement un coup de fatigue   Ven 3 Juin - 21:45

Val plissa légèrement les yeux en remarquant les reflets brillants dans les yeux de la jeune fille, une humidité qui présageait sans doutes un éclat en sanglot. Elle ne semblait vraiment pas en état, elle ne bougeait pas d'un poil. Elle ne releva même pas la tête quand il lui parla. Sa peau était pâle, si pâle, elle semblait ne plus pouvoir bouger tout simplement.

"Hey, tu veux aller à l'infirmerie ?"
, demanda-t-il simplement en bon habitué de l'infirmerie qu'il était.

Il sentit ses muscle se tendre légèrement quant de la gorge de la jeune fille s'éleva une voix glaciale dont le ton aussi tranchant qu'une lame de rasoir lui écorchait les oreilles à la manière d'une menace indirect, de dire incertains qui malgré tout prenaient la place d'une voix aussi sure que si les dires de la jeune fille étaient une vérité générale...


"Derrière toi place un voile Améthyste. Thanatos est ici, nous le faisant savoir à tous... L'Ombre ne te quittera pas avant qu'il ne t'arrache aux mains du Destin. Cela ne durera guère."


Val cligna des yeux d'un air tout à fait perplexe et plutôt hésitant. Évidemment qu'il avait déjà entendu, ou plutôt lu, bien des choses à propos de Thanatos. La personnification de la mort... S'il ne trouvait pas déjà cette fille étrange, il pouvait maintenant être sur qu'elle était au summum de la bizarrerie. Elle avait déjà une drôle de manière de parler pour quelqu'un de ce lycée - bien qu'il y ai de sacrés énergumènes dans ce genre là ! - mais qui plus était ses dires avaient un semblant de prédiction de mort, ce qui n'était pas là pour embêter Val. Après tout, il se savait déjà peu en sécurité à cause de son rôle d'héritier direct de son Clan, il n'avait guère besoin d'être prévenu par une inconnu. Mais alors que celle-ci semblait retrouver un peu des couleurs, il sursauta en sentant le livre qu'il avait posé sur la tête de la jeune fille lui retomber entre les mains avant qu'elle ne fonde en un éclat de sanglots surprenant juste devant lui. Il manqua de tomber en arrière sur le coup de la surprise, laissant clairement celle-ci paraître sur son visage alors que les regards de certains des élèves convergeaient dans leur direction.


*Quelle galère, pensa-t-il avec un grimace, qu'est-ce que je fais maintenant ?*

Se relevant tant bien que mal en réfléchissant au mieux à ce qu'il pourrait faire - c'est que monsieur n'était pas à l'aise dans ce genre de situation il faut dire - il finit par lâcher un soupire exaspéré. Les élèves de ce lycée étaient décidément des cas désespérés, des boulets qu'il ne voulait en aucun cas trainer. Pourquoi s'intéresser à des personnes comme ça alors qu'il était le seul à être digne d'importance pour lui même. Enfin, si l'on ne comptait pas son grand père qui n'avait, de toute évidence, rien à faire dans un coin aussi paumé qu'Ouran. Maintenant, s'il cherchait à ne s'occuper que de lui, à bien réfléchir... il y avait bien quelque chose qui le gênait, et il n'allait pas se gêner pour le faire remarquer. Son regard se durcit alors qu'il le reposait sur la jeune fille sanglotante.


"Cesse de pleurer"
, lâcha-t-il d'une voix sèche.

Il enfonça la main dans la poche, reprenant un air renfrogné avant de retourner à sa place, le livre sur l'épaule. A peine assis, il entendit à nouveau la phrase de la jeune fille lui tourner dans la tête. Un voile améthyste derrière lui, une ombre qui ne le quitterai pas jusqu'à-ce que la mort elle-même l'arrache aux mains du destin, dans peu de temps soit dit-en passant... Un rictus amusé se dessina au coin des lèvres du jeune hommes. Il décala une mèche sombre qui lui tombait devant les yeux, la main tremblant légèrement puis finit par laisser échapper un rire vraiment très mal retenu qui manqua de partir en éclat de rire s'il n'avait pas songé qu'il était dans une bibliothèque. C'en était déjà assez des sanglots de la jeune fille, ce n'était pas la peine d'emplir les lieux de plus de bruits indiscrets. Mais les dires de la rose étaient si amusants à ses oreilles malgré la froideur de sa voix que Val avait vraiment du mal à retenir son rire qu'il étouffa malgré tout dans un chuintement, les yeux pétillants d'amusement alors qu'évitant de regarder la jeune fille il laissa ses yeux retomber sur ses mains, jouant avec ses doigts pour se détacher un peu de la conversation.


"C'est bien la première fois
, souffla-t-il. Je crois que c'est bien la première fois que quelqu'un m'annonce comme ça que je risque de mourir, c'est pourtant si évident..."

Il posa le coude sur la table et le menton dans la main, se tournant légèrement pour regarder la fille du coin de l’œil, un sourire amusé sur le visage. Ce n'était pas vraiment l'expression à prendre dans de telles situations, mais après tout Val n'avait jamais eu les bonnes réactions aux bons moments, et le simple fait bêtement de se rappeler de cette menace indirecte le faisait rire. Ouran était bien le dernier endroit où il aurait pu imaginer rencontrer des personnes pouvant dire ce genre de chose.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2733857/
Mu Thanes
Ελευθερία ή θάνατος
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 06/05/2011
Age : 21
Localisation : Dans un truc bizarre que l'on nommera Styx...

Compétences
Compétence Active: Ne se fera pas remarquer jusqu'à ce qu'elle exécute une action particulière
Compétence Passive: Parvient à voir des ombres dans le dos des gens, lesquelles sont censées représenter leur mort prochaine. Cependant, cela est-il vraiment réel...?

MessageSujet: Re: Sûrement un coup de fatigue   Sam 4 Juin - 9:06

Mu était incapable de supporter ce qui était en train de lui arriver. Porte-Parole. Porte-Parole. Alors c'était donc cela? Une simple marionette... Donc les fils avaient échappés au Destin pour des membres bien plus sombres... Pourquoi n'avait-il pas peur?! La prenait-il, lui aussi, pour une folle?! Si tout cela recommençait, si, même ici, elle se mettait de nouveau à voir des ombres, il était inutile de dire ce qu'il se passerait!


- T-tu me laisserais... Y retourner... N'est-ce pas... N'est-ce pas?!!


Ses derniers mots avaient été plus tranchants que les précédents, et Mu avait bien l'impression de les avoir hurlés de toutes ses forces. Sa respiration s'était accélérée, donnant l'impression à tous qu'elle allait faire une crise cardiaque d'ici. C'était tout autre chose. Mais ça, seule Mu pouvait le savoir, que lui, que Thanatos, prenait une nouvelle fois possession de son corps! Elle se mordit la lèvre, tant et tant qu'un mince filet de sang finit par s'en échapper, tentant tant bien que mal de le chasser de là. Jamais il ne referait ça, JAMAIS!!

Mais ses espoirs étaient bien entendu vains. Personne ne peut battre Thanatos. (Bon, y'a Moira qui, de temps à autre, lui arrache quelques âmes, ou sa très chère Môman Nyx, maisonvasetaire, hein) ...

Et alors, il se passa quelque chose d'étrange. Mu, prise dans une spirale dont il lui était désormais impossible de s'en sortir, fondit de nouveau en larmes. Avant d'éclater d'un rire, sardonique mais à la fois glacial, retentissant dans le silence de la bibliothèque, dirigeant tous les regards sur eux. Mais elle ne s'en rendit pas compte. Elle se releva, sans parvenir à arrêter ce rire effrayant. D'ailleurs... Cela donnait l'impression que ses cordes vocales avaient soudainement perdu leur aigü. Un rire masculin, en quelque sorte. Eh beh, si Thanatos commençait à se montrer réellement, elle était très mal, la petite Mu...

D'ailleurs, ses yeux avaient commencés à virer au violet... Et elle avançait vers le jeune homme, qui était parti un peu plus loin, ce rire de fou continuant d'envahir la bibliothèque. S'arrêta à trois centimètre de lui. Ouvrit la bouche.


- Alors comme cela... Nechros... Tu n'es pas intéressé par la prévention de ma Marionette...?


Une voix grave. Masculine. Telle son rire. Mu n'était plus vraiment Mu, voire même plus du tout.
Et un Thanatos parmi les hommes ~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val Inagawa
Yakuza matheux fan de moisissures
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 03/05/2011
Age : 22
Localisation : Bah dans mes vêtements, aux dernières nouvelles...

Compétences
Compétence Active: Peut entrer dans n'importe quel RP se passant dans une bibliothèque.
Compétence Passive: A des informations générales sur les élèves enfants de yakuza.

MessageSujet: Re: Sûrement un coup de fatigue   Sam 4 Juin - 10:05

Spoiler:
 

Cette fois-ci cela commençait à devenir sérieusement inquiétant, même pour Val. La jeune fille ne semblait pas sortir de cet état de panique, de crainte et surtout d'un certain état assez inquiétant physiquement, comme si elle était sur le point de faire une syncope. Puis entre deux sanglots, elle se remit à parler, sa voix devint plus forte et tranchante et elle hurla ses derniers mots comme pour les rejeter, comme s'ils la faisaient souffrir :

"T... Tu me laisserai... y retourner... N'est-ce pas... N'est-ce pas ?!!"

Cette fois-ci tous les regards convergèrent réellement vers la jeune fille. Le silence était retombé autour d'eux, une grande partie des élèves de la bibliothèque n'avaient d'attention plus que pour cette jeune fille à terre qui respirait fort, si fort, si vite aussi, bien trop vite pour que cela soit normal. Elle se mordit violemment la lèvre inférieure, tendue comme un ressort. Val avait du mal à savoir que faire dans cette situation, il n'avait pas la capacité de l'aider et encore moins l'envie tout simplement. Juste envie qu'elle se taise enfin, que le calme revienne. La jeune fille éclata en sanglot puis ses pleurs devinrent hystérie, elle rit si fort que sa voix semblait aller vers le grave. Val lui tourna le dos, le visage crispé en une grimace, posant ses mains sur ses oreilles en priant pour que cela cesse, que tout ce bruit enfin s'achève. Ouran n'était pas un lycée, c'était un vrai calvaire, au milieu des imbéciles et des riches se trouvaient des fous, ce n'était qu'un calvaire insupportable... insupportable...

Le rire s'arrêta soudainement, remplacé par un souffle chaud qui effleurait la peau du brun. Val retira ses mains de sur sa tête, le regard sombre, les lèvres tirées en une moue exaspéré : oui, définitivement, des fous, des sans-gêne et d'insupportable gamins. Il n'avait jamais voulu venir ici, et jamais il n'avait autant voulu fuir un lieu, et des personnes. Cette personne était folle...


"Alors comme cela... Nechros... Tu n'es pas intéressé par la prévention de ma Marionnette... ?"

Cette voix était bien celle de la jeune fille, mais sa résonance était toute autre. En tournant à peine la tête, Val vit la lueur de deux yeux violets. Un frisson lui traversa le dos jusqu'à l'échine, il se retourna soudainement, faisant basculer sa chaise, et repoussa violemment la jeune fille avant de tomber au sol, se relevant du même mouvement, un genou à terre, les muscles toujours aussi tendus. Il avait réagit par pur réflex mais le simple son anormal de la voix de cette fille et cette proximité lui avaient instinctivement dit de s'éloigner. Il souffla un peu, d'abord l'air surpris si ce n'était ahuri, puis lâcha un long soupire en se détendant, baissant les yeux vers la chaise tombé à terre. Il avait paniqué pour rien, ce n'est qu'une gamine, une simple folle. Une folle qui met un peu trop de vrai dans son comportement étrange, mais cela restait malgré tout ce que c'était.

Val remit sa chaise en place, bien que restant à distance de la jeune fille, puis finalement daigna poser les yeux sur elle. Il n'avait décidément rien à faire ici, rien du tout, et il ne voulait plus s'y attarder. Même ici rien n'était sur, même dans ce genre d'endroit il continuait à sentir des présences loin d'être rassurantes. Une seule idée lui traversait l'esprit : fuir au plus vite et disparaître loin d'ici... Il prit une grande inspiration, toujours un peu trop crispé.


"Bon, soupira-t-il. Je sais pas ce qui peut te passer par la tête - et je veux pas savoir - mais il serait peut-être temps de passer à autre chose... Et non je ne m'intéresse pas à quelque chose que je sais déjà !", acheva-t-il plus fort.

Il souffla de plus belle, grimaçant légèrement en se massant se front pour se détendre. Oui, ce détendre, c'était tout ce qu'il voulait. Regagner sa chambre et s'y enfermer ; mieux : retourner s'enfermer chez son grand-père. Il n'avait pas peur, il en avait juste marre, il ne voulait plus subir les bêtises des jeunes et de tout ce qui l'entourait, il voulait juste un peu de calme et tout ce qu'on lui servait c'était des gamins oisifs et stupides... qui n'étaient même pas capables d'être assez intelligent pour ignorer la situation présente ! Il n'y avait rien d'intéressant à cela ! Il lança un regard haineux à un des groupes d'élèves qui les observaient, exaspéré, une lueur meurtrière dans le regard. Ce lycée était un véritable enfer et ses élèves n'étaient pas des démons mais des problèmes, des montagnes de problèmes tous pires les uns que les autres.

Se calmer, il fallait se calmer. Val soupira à nouveau, une fois, deux fois, continuant de se masser le front en espérant trouver une idée. Il se retrouvait face à une folle, ne savait pas comment réagir... Que faire ? Il aurait bêtement voulu partir de cette bibliothèque mais il sentait que s'il se détachait de cette table il n'allait pas tarder à sentir ses muscles se crisper à nouveau, et il serait bien capable de maladresse d'à nouveau se blesser, hors un allé à l'infirmerie serait bien la dernière chose qu'il souhaiterai tant qu'il était si tendu et agacé. Il opta donc pour une solution plus simple, s'asseyant à la chaise en prenant sa tête entre ses mains, respirant doucement.

"Qu'est-ce que tu veux alors ?, demanda-t-il à la fille. Je t'en prie finis-en vite et déguerpit..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2733857/
Mu Thanes
Ελευθερία ή θάνατος
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 06/05/2011
Age : 21
Localisation : Dans un truc bizarre que l'on nommera Styx...

Compétences
Compétence Active: Ne se fera pas remarquer jusqu'à ce qu'elle exécute une action particulière
Compétence Passive: Parvient à voir des ombres dans le dos des gens, lesquelles sont censées représenter leur mort prochaine. Cependant, cela est-il vraiment réel...?

MessageSujet: Re: Sûrement un coup de fatigue   Sam 4 Juin - 15:18

La guerre régnait dans l'esprit de Mu. Un flot de paroles se percutaient, engendrant ainsi de nouvelles, et elle n'avait que pour unique désir le fait que Thanatos arrête de la contrôler. Alors, elle paniqua. Si il la contrôlait, elle était peut-être déjà morte, là-bas, à l'hôpital. Ou plus tôt. Quand? Etais-ce ce froid glacial qu'elle avait un jour senti passer par-dessus son lit?


« Luttes-tu? Pleures-tu? »


Non. Stop. Qu'il cesse, QU'IL CESSE!! Cela l'amusait, de posséder son esprit, hein?! Il... Il ne faisait que créer la terreur, l'incompréhension, le désespoir! Et après, il s'étonnait de se voir haï par les humains?! Mu n'en pouvait plus. Elle se sentait déchirée, coupée en mille morceaux. Ne savant plus si elle était elle ou Thanatos. A cet instant, elle pria pour qu'aucun miroir ne se trouve dans la salle. Pour ne pas voir ses yeux. Elle savait qu'ils n'étaient plus les mêmes. Pour ne pas se voir seule, aussi. Le miroir est le reflet de l'autre côté. Et si son regard venait à en croiser un, elle ne verraît rien d'autre que les doigts glacials du Dieu de la Mort parcourir ses joues.


- Ll-l'ombre... S'intensifie... Je... Je veux... ... Je veux... Que t-tu partes... Il en profite... Il sait que ça me fait m-mal... Que jj-je ne peux p-pas...!! ... Je ne suis p-pas folle... Non... Sort-tez-le...


Nouveau changement de ton. Voix masculine, yeux améthyste. C'était bien la première fois qu'il réagissait de la sorte. Comme si la faire passer pour folle, et ce quel que soit l'endroit où elle se rende, était la plus belle des choses pouvant se produire.

Alors, il s'approcha du garçon et le saisit par les épaules. Ses yeux se plongèrent dans les siens, on le devinait au travers du corps de la Marionette. Trahie par le monde, elle avait perdu cette étincelle. Ainsi, le Destin l'avait abandonnée. Et il la tirait vers le fond. Quant à ce garçon... Il n'était qu'un vulgaire pion. Un nouvel essai. Le moyen de la rendre hystérique, donnant ainsi une fausse vue au grand public. Elle, son épée adorée... Jouant ainsi, il pourrait de nouveau défier Moira. Un combat sans nom. Une jeune fille brisée.

De la mer d'illusion, elle se réveille, et ses yeux meurtis eûrent conscience de la cruauté du monde.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val Inagawa
Yakuza matheux fan de moisissures
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 03/05/2011
Age : 22
Localisation : Bah dans mes vêtements, aux dernières nouvelles...

Compétences
Compétence Active: Peut entrer dans n'importe quel RP se passant dans une bibliothèque.
Compétence Passive: A des informations générales sur les élèves enfants de yakuza.

MessageSujet: Re: Sûrement un coup de fatigue   Mer 8 Juin - 14:42

Val releva les yeux en n'entendant pas répondre la jeune fille. Ses yeux étaient à nouveau emplis de panique, et ce n'était à vu de nez pas prêt de se calmer. Cette jeune fille était tout simplement perdue dans le méandre de ses pensées et d'un semblant de folie, et Val lui-même était juste perdu de devoir la supporter. Il se demandait seulement pourquoi il l'avait abordé. C'est vrai : cela n'avait pas de sens, c'était tout simplement stupide, il n'avait pas eut réellement la nécessité de l'aborder. Une envie ? Peut-être sur le coup de discuter avec quelqu'un de différent, il faut dire que ce n'était pas tout à fait après le résultat auquel il s'attendait. Pour de la différence, il y en avait, il était servi, mais pas dans le sens escompté. Il aurait peut-être mieux valu qu'il range son livre et reparte comme il était venu pour aller se reposer dans sa chambres ou traîner dans les classes. Oui, c'est ce qu'il devait faire.

Voyant qu'elle ne répondait toujours pas, le brun se leva pour partir, mais la rose prit alors la parole d'une voix convenant à nouveau plus, respectant enfin à dire vrai qui elle était. Val la regarda, les yeux plissés, écoutant avec attention mais néanmoins bien trop d'agacement les phrases insensées qu'elle déballait comme si elle ne cherchait qu'à aligner des mots sans but précis... à première vue.


"Ll-l'ombre... S'intensifie... Je... Je veux... ... Je veux... Que t-tu partes... Il en profite... Il sait que ça me fait m-mal... Que jj-je ne peux p-pas...!! ... Je ne suis p-pas folle... Non... Sort-tez-le... "

La voix de la jeune fille se perdit une fois de plus dans les graves. Val serra les dents lorsqu'elle parla de partir. Évidemment qu'il voulait partir, il ne voulait que cela ! Elle et son esprit tordu, qu'ils aillent au diable - si elle n'y était pas déjà avec son histoire de Thanatos... Peu lui importait de toutes manières ce qui arriverait à cette jeune fille, il voulait simplement retourner dans sa chambre. Reprenant la livre qu'il avait laissé sur la table, il s'apprêtait à amorcer une fuite tactique vers la sortie de la bibliothèque puisque plus personne ne leur prêtait attention et puisqu'il n'avait de toute évidence plus rien à faire ici, quand quelque chose l'arrêta. Son cœur rata un battement lorsqu'il sentit les mains de la rose se poser sur ses épaules et les saisir, de même que son regard saisit celui de Val.
Il blêmit un court instant puis son regard s'assombrit et ses muscles se tendirent, en un instant il s'était laissé emporter par son instinct. Sa main se porta machinalement dans un geste rapide à la gorge de la jeune fille qui plaqua de force sur la table, sans vraiment porter grande attention à sa force qui, de toutes manières, ne risquait pas de faire gros dégâts tant qu'il n'était pas pris de colère. Le souci, c'était qu'il était à ce moment même à quelques pas de la colère. Il lança un regard meurtrier à celle qui avait eut la stupidité d'avoir un mouvement de trop à son égard ; jamais il ne permettrait à pareil vermine de ne lever ne serait-ce qu'un doigt sur lui par pur principe qu'elle paraissait folle ou qu'elle l'était - peu importe - et celle-ci avait malheureusement eut l'erreur de le faire un peu trop tôt pour se vanter de pouvoir le faire.


"Sale insecte, ta seule folie est de te surestimer..."

Il allait la lâcher pour partir mais une lueur s'éclaira dans ses yeux : elle avait pénétré sa bulle d'une manière un peu trop brusque à son goût, et il ne comptait pas laisser ceci impuni. Il ne desserra pas son emprise, il la renforça même un peu, afficha un sourire narquois et hautain et demanda comme si c'était tout à fait normal :

"J'ose espérer que tu as matière à te faire pardonner ?"


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2733857/
Mu Thanes
Ελευθερία ή θάνατος
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 06/05/2011
Age : 21
Localisation : Dans un truc bizarre que l'on nommera Styx...

Compétences
Compétence Active: Ne se fera pas remarquer jusqu'à ce qu'elle exécute une action particulière
Compétence Passive: Parvient à voir des ombres dans le dos des gens, lesquelles sont censées représenter leur mort prochaine. Cependant, cela est-il vraiment réel...?

MessageSujet: Re: Sûrement un coup de fatigue   Mer 8 Juin - 15:06

Le petit corps frêle de Mu rencontra alors la surface dure de la table. De nouveau, elle éclata d'un grand rire hystérique, qui remplit toute la salle, faisant se figer les quelques élèves restés sur place. Ses yeux, passés du rose pâle à un profond améthyste, fixaient le garçon, un air menaçant et déterminé s'y reflêtant. Pourant, l'esprit de la jeune fille était tout ailleurs. Tout ce qu'elle souhaitait était de partir se terrer loin d'ici, loin de cette école, loin de cet élève. Elle s'en voulait énormément de l'avoir mis dans un état pareil, mais à présent que Thanatos la contrôlait toute entière, elle était incapable de parler comme elle le souhaitait vraiment. Une voix grave, des iris différents... Cela ne serait pas suffisant aux yeux des autres pour le prouver...


« N'oublie pas... La Mort est l'ultime Salut... Peut-être devrais-je t'y plonger dès maintenant... Tu n'as rien à regretter, après tout, n'est-ce pas mon garçon... Tout ce qui vient de se produire n'est que l'illusion du Néant... Ma Marionette se brisera un jour ou l'autre, mais seul moi est capable de décider du moment exact. Que reflêtes-tu, en ce monde? A quoi sers-tu? As-tu seulement un réel but dans ta vie, ou patientes-tu douloureusement jusqu'à ma dernière visite...? »


Les yeux de la jeune fille s'éclaircirent quelque peu. Alors, un faible chant s'échappa de ses lèvres. Un chant aussi glacial que sa peau diaphane, et aussi distordu que son esprit. Pouvait-on réellement appeler cela un chant? Quelques "Lalala"... Thanatos... La Mélodie de la marionette, qui se verraît bientôt tomber en morceaux. Où donc se situait la frontière entre songe et vérité? Pouvait-elle se modifier à la manière de l'Espace-Temps? S'agissait-il de cela?

En l'espace d'un instant, ses lèvres devinrent closes. Ses yeux avaient retrouvé leur couleur d'origine, et de nouvelles larmes commençaient à y prendre forme. Utilisant ses dernières forces pour se relever, elle s'excusa pendant de lentes secondes avant de s'écrouler dans les bras du garçon.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Délizia Tsukasa

♥
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 26

Compétences
Compétence Active: Peut faire un passage en un message dans n'importe quel RP en mode "folle".
Compétence Passive: Change de personnalité aléatoirement.

MessageSujet: Re: Sûrement un coup de fatigue   Lun 20 Juin - 15:20

Spoiler:
 

-WAAAAAAHAHAHA!!!!!


Cela fait bien une bonne demie heure que des fille du dortoir me cours après, Aujourd'hui est un jours pas comme les autres, il fait beau, il fait chaud et je suis totalement nue dans les couloirs de l'école à courir dans tous les sens pour évité que les personne qui me poursuivent ne m’attrape. Après tout c'est le jeu, je les ai touché en criant "CHAT!!!!" donc c'est a elle de m'attraper. Mais pourquoi je cours toute nue ? Ben je sais pas, j'ai chaud et il fait beau, ça peut pas être une bonne raison de se promener à poile en pleine journée ? Moi je trouve que c'est une bonne idée, quand on a chaud il faut se dévêtir, en tout cas c'est ce que l'on dit toujours, comme ça mes habit ne me tienne pas chaud, c'est intelligent vous ne trouvez pas.
Ma cours effréné me mène dans plusieurs salle de l’établissement que je traverse sans m’arrête, sautant au dessus des obstacle sur mon chemin, et semant de temps en temps "les chats". D'ailleurs il est grand temps de se cacher. Virage serré sur la droite, puis sur la gauche et hop une porte franchie. Je me stoppe un instant tendant l'oreille à la porte se qui me permet d'entendre mes poursuivantes passé en courant sans prêter attention à la porte par la quel je me suis infiltré. Je rigole un coup en me retournant, toute fière de ma super idée méga génialisime de cachète. Mon regard se pose dans la pièce, analysant le lieu ou je me trouve : la bibliothèque. Des livres, des gens qui me regarde comme si j'étais folle une fille à la drôle de couleur de cheveux, elle se déguise surement elle aussi. Mais mon regard finalement se stoppe sur une chose très intéressante ou plutôt une personne bien connue. Ni une ni deux je me rue sur ma cible et lui saute au coup le faisant tombé à la renverse par la force du choque.

-VALOUUUUUUU!!!!! ♥ Je savais bien que j'avais vu mon future bras droit se matin,
dis-je toute excité très vite suivit d'une bouille adorable. C'est pas juste, pourquoi t'a séché aujourd'hui, moi aussi je voulait sécher avec toi.

Je lâche finalement le coup de mon super pote, me redressant en position assise sur lui et dressant l'oreille pour essayer d'entendre les bruit de l'extérieur de la pièce. Oui je suis toujours nue sur mon super pote, pourquoi c'est pas bien. Moi je trouve qu'il est très confortable et en plus comme ça il peut pas filer en douce. Maisheuuuuuu, je vous ai déjà dit que je ne suis pas folle. Oui c'est tout à fait normale de se promener nue et de sauté sur ses amis pour leurs dire bonjours quand on les croise. Oh elles approchent.

-Aïe elles on compris que je me suis caché là, il va falloir que je file si non les chats vont m'attraper, dis-je en me baissant et en faisant un gros bisous sur la joue de Valou avant de me lever et de commençais à repartir en courant en direction de l'autre porte, alors que les filles du dortoir ouvre celle par la quel je suis entré quelques minute au pars avant.

-ELLE EST LÁ !!!

-VITE ATTRAPÉ LA !!!

-A PLUS VALOU, ON SE VOIS EN COURS. TAILLLLLLLLLHHHHOOOOO !!!!!!

Puis je repart en courant les filles du dortoir encore une fois à mes trousse. Cette fois je vais vraiment les semer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val Inagawa
Yakuza matheux fan de moisissures
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 03/05/2011
Age : 22
Localisation : Bah dans mes vêtements, aux dernières nouvelles...

Compétences
Compétence Active: Peut entrer dans n'importe quel RP se passant dans une bibliothèque.
Compétence Passive: A des informations générales sur les élèves enfants de yakuza.

MessageSujet: Re: Sûrement un coup de fatigue   Lun 20 Juin - 19:18

La fille aux cheveux rose ne se démonta pas pour autant. Un rire hystérique empli la salle, résonnant sur les murs pour à nouveau attirer l'attention sur la folle qui se trouvait à présent face à Val. Elle riait, tout simplement, comme si quelque chose d'hilarant venait de se dérouler sous ses yeux emplis de folie. Et ce regard, qui fixait Val, ce regard qui brillaient de tous sentiments : menace, amusement... Qui pourrait donc savoir ce qui se cachait en réalité derrière ce regard si ce n'était plus de folie encore ?

"N'oublie pas... La Mort est l'ultime Salut... Peut-être devrais-je t'y plonger dès maintenant... Tu n'as rien à regretter, après tout, n'est-ce pas mon garçon... Tout ce qui vient de se produire n'est que l'illusion du Néant... Ma Marionnette se brisera un jour ou l'autre, mais seul moi est capable de décider du moment exact. Que reflètes-tu, en ce monde ? A quoi sers-tu ? As-tu seulement un réel but dans ta vie, ou patientes-tu douloureusement jusqu'à ma dernière visite...?"

Val serra les dents. C'étaient encore trop de mots inutiles et désagréables, des paroles qui se déversaient en plus d'incohérences encore et qui ne faisaient qu'écorcher les oreilles du jeune homme : cet illogisme était insupportable, tout simplement. Et la voilà alors qui remuait légèrement les lèvres en une mélodie, un chant sans paroles qui ne faisait qu'appuyer sur l'illogisme même dont était faite cette jeune fille. Puis ses paroles furent comme scellé, elle se stoppa, et ses yeux s'emplirent de larmes. Val se tendit plus encore. Elle plaisantait, n'est-ce pas ? Un geste de trop une fois de plus : la rose se releva, faible, articulant lentement des excuses, mais tomba sur Val. Celui-ci eut un mouvement de recul, mais releva également le bras. L'agacement l'avait trop affuté pour qu'un coup ne finisse pas par lui échapper, mais alors que cela avait survenir, qu'il allait sans la moindre honte non pas la moindre frapper la jeune rose, un bruit bien reconnaissable à ses oreilles lui parvint. Pas de chance : il n'eut pas le temps de réagir.

"VALOUUUUUUU!!!!! ♥"

Une véritable boule de nerfs lui tomba violemment dessus. Il lâcha son interlocutrice par réflex, se retrouvant littéralement écrasé au sol avec une jeune fille excitée - nue, je précise - accrochée à son cou à rire comme une hystérique. Ce rire le ramena vite à la maison : non, la rose n'était pas folle. Délizia, elle, elle était folle.

"Je savais bien que j'avais vu mon futur bras droit ce matin"

Val soupira. En un instant ce passage l'avait détendu, ou plutôt désespéré. Cette jeune yakuza à l'apparence de gamine avait bel et bien le même âge que lui. Et accrochez-vous : cette joyeuse blondinette qui courrait nue dans les couloirs était en réalité l'héritière directe du plus grand clan de yakuza. Si Val était bien son bras droit ? Certainement pas, mais il ne connaissait que trop bien Délizia pour savoir qu'elle provoquerait une véritable catastrophe juste pour avoir raison s'il osait lui faire remarquer. La jeune fille lui adressa une adorable bouille de gamine déçue.

"C'est pas juste, pourquoi t'as séché aujourd'hui, moi aussi je voulais sécher avec toi."

Le jeune homme répondit d'un regard blasé et désintéressé, observant la jeune fille qui se releva en position assise sur lui. Par politesse et correction de comportement - mais bon, il était habitué - il détourna les yeux de cette jeune fille à poil qui se trouvait assise sur lui. Ah, là, s'il voulait passer inaperçu dans la bibliothèque, c'était loupé. Entre la rose et la folle, il avait peu de chance de s'éclipser sans un regard de la part des autres élèves. Survint alors un autre bruit, cette fois-ci bien différent : un groupe de personnes approchaient. Délizia sembla les entendre aussi - évidemment.

"Aïe, elles ont compris que je me suis cachée là. Il va falloir que je file, sinon les chats vont m'attraper !"


Les chats. Val soupira alors que Délizia se baissait pour lui voler un gros bisou sur la joue, lui arrachant une légère mine dégoutée, puis se releva d'un bond en courant dans la direction opposée de l'entrée par laquelle arrivait un groupe de filles.

"ELLE EST LÀ !
-VITE, ATTRAPEZ-LA !!!
-À plus Valou, on se voit après les cours !"
, cria Délizia avant de disparaître avec un "taïau" retentissant.

Val soupira de plus belle. Le moins qu'on puisse dire, c'est que ce passage éclair de la pire terreur du lycée - selon lui - lui avait totalement fait oublié la précédente situation. Après tout, ce n'avait failli que lui échapper, rien d'autre. Il arrangea ses vêtements puis grimaça, s'appuyant d'une main sur la table la plus proche en retenant son dos de l'autre avec un grognement.

"Et galère, elle fait sacrément mal quant même"
, se plaignit-il.

Et un nouvel allé gratuit pour l'infirmerie, enfin après tout il était habitué aux blessures quelconques, et la raison en étant presque toujours la même depuis quelques temps... Au moins, comme ça, l'infirmier prendra l'habitude, il ne pouvait pas le soupçonner de se battre. Le jeune hommes aux yeux bleus gris étira son dos pour se détendre un peu puis, sans retirer son appui de sur la table, il se tourna vers la jeune fille à laquelle il parlait plus tôt, vérifiant que ce passage éclair ne l'avait pas blessée et que le fait qu'il l'ait soudainement lâchée ne l'ait pas envoyée dans le décor. Après tout, les passages de Délizia avaient des conséquences imprévisibles...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2733857/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sûrement un coup de fatigue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sûrement un coup de fatigue
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit coup de fatigue [Libre]
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat
» Coup d’État en Haïti « revisité
» Ricardo Seitenfus claims coup against Préval was suggested

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ouran Rpg :: It's rp time ! :: Lycée Ouran :: Bibliothèques-
Sauter vers: