AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pas de jouet à portée de main (Honey)

Aller en bas 
AuteurMessage
Kaoru Hitachiin

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 22
Localisation : N'importe où, avec Hikaru-kun évidemment~ ♪

Compétences
Compétence Active: Peut intervenir dans un rp entre son jumeau et une autre personne
Compétence Passive: Peut se faire passer pour son jumeau

MessageSujet: Pas de jouet à portée de main (Honey)   Sam 9 Juil - 15:06

Eh bien, c'était vraiment calme ce matin. Les clientes n'affluaient pas comme tous les jours, et l'absence de Hikaru commençait à sérieusement peser sur les épaules de Kaoru. Mais que faisat-il à la fin ? Le rouquin se laissa choir dans l'un des fauteuils de la troisième salle de musique, la salle réservée au cercle d'hôtes du lycée Ouran. Cela faisait depuis quelques temps déjà qu'il semblait totalement vide, il ne parvenait pas à comprendre pourquoi à chaque fois qu'ils étaient dans leur demeure, son frère et lui étaient dérangés par on ne sait quoi. Hikaru avait déjà réussi à disparaître quelques fois, et ses absences se multipliaient au fur et à mesure que le temps avançait. Il ne parvenait pas à rester tranquille un instant sans penser à ces absences interminables, le pauvre Kaoru devait supporter des attentes interminables, pires encore quand il pensait qu'il finissait seul au club d'hôtes. A croire à force qu'il y avait plus important que lui. Comment son frère pouvait-il ainsi s'extirper de leur "eux" sans avec vers "les autres" ? C'était à n'en plus rien comprendre, et cela ne faisait qu'insister sur l'ennui et le désespoir du rouquin. Quand est-ce qu'il pourrait enfin voir son frère sans être dérangeé, et qu'est-ce qui provoquait de telles absences ? Ces questions n'avaient de cesse de le tourmenter, mais aucune réponse ne lui parvenait.

Le calme ne fut que de courte durée car déjà de nouvelles clientes arrivaient. Elles n'étaient jamais là quand il fallait mais quand Kaoru voulait enfin être un peu tranquille elles arrivaient en grand nombre en piaillant et en gloussant. Les filles étaient vraiment compliquées, il n'y avait que Haruhi pour paraître à peu près "normale". Quoi qu'une lady se doive en temps normal polie et gracieuse. Certes, Haruhi n'était pas une lady, mais elle n'avait même pas la féminité d'une fille ! Quoi que ce n'était pas ça qui allait déranger notre cher Kaoru qui au contraire appréciait beaucoup ce trait chez la jeune fille, et n'avait de cesse d'en rire quand cela provoquait le désespoir chez le baron, Tamaki. D'ailleurs, Kaoru commençait à sérieusement trouver qu'il n'y avait que celui-ci pour se comporter à peu près normalement encore. Pourtant, ils n'étaient que trois à être régulièrement au cercle, dont un qui passait plus de temps sur son ordinateur qu'autre chose et qui n'avait de toutes manières que très rarement des clientes différant de celles qui venaient acheter les magazines et souvenirs en tous genre. Seul Tamaki en réalité ne manquait pas à son devoir.

Et Kaoru ? Il restait étalé dans son fauteuil à accorder des sourires au jeunes filles qui au final n'étaient qu'assez stupides pour être épanouie en voyant son regard mélancolique ou agacé. Il faut dire que ce n'était pas vraiment Kaoru qui devait afficher de telles expressions dans les scénario qu'ils montaient avec son frère. Cette simple pensée l'attristait encore plus, et il du écourter sa discution avec ses jeunes clientes, se retirant un instant au fond de la salle pour aller respirer un peu à la fenêtre. Il était bien trop tendu, il n'en pouvait décidément plus ! Il espérait juste vroi Hikaru, et bien sur cet idiot n'était toujours pas là, c'était comme les filles : jamais là quand il faut et toujours là quand Kaoru est sur le point de craquer du simple fait de ne pas savoir où il part. C'était à la limite de la dispute ce qui était quasi-impossible pour les deux frères si cela ne faisait pas parti d'un scénario. Et sa mère alors, qu'en pensait-elle ? Elle était tout simplement épanouie dernièrement et passait encore plus de temps à préparer de belles tenues en tous genres. Pathétique.

Kaoru sortit de sa rêverie quand il remarqua un grand dadais et une peluche entrant dans le lycée. Il les connaissait ces deux zigotos : c'étaient les deux fantômes du club d'hôtes, "partis" à la fin de l'année et revenant régulièrement pendant leurs pauses pour animer le club d'hôtes. Ah ! Au moins le cercle allait un peu se réveiller avec ces deux-là. Enfin, Takashi n'était pas non-plus le genre de personne à réveiller grand chose, il passait plus de temps à l'ouest compler qu'à faire grand chose. De toutes façons, avec son lovely item dans les parages, il y avait de fortes chances qu'il y ait un peu de quoi s'amuser. Kaoru afficha un sourire en coin : enfin, il l'espérait.

Il quitta la fenêtre pour revenir à son fauteuil, jouant nerveusement avec ses doigts en espérant que ça, au moins, ça lui ferait un peu oublier ses mauvais passages. Il n'avait rien pour s'occuper dernièrement, il fallait bien que quelqu'un lui serve ! La porte du club d'hôtes s'ouvrit après quelques minutes sur deux ombres bien connues.


"Bienvenue !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nofacekun.yolasite.com/
Mitsukuni Haninozuka
Lolita Type♥
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 07/07/2011
Age : 26
Localisation : Au Cercle d'Hôtes

Compétences
Compétence Active: Peut dans certaines conditions (réveil forcé, agacement...) changer de personnalité et devenir Dark Hani.
Compétence Passive: Peut entrer dans tout RP où se trouve également Takashi Morinozuka.

MessageSujet: Re: Pas de jouet à portée de main (Honey)   Dim 17 Juil - 12:18

Hani était en train de marcher dans les couloirs du Lycée. Il traînait un peu, aimant bien se rappeler tout les bons souvenirs que lui avaient offert cet endroit. Désormais, c'était l'Université qui lui avait tendu les bras. Ce n'était pas que ça lui déplaise, mais dans le fond, le Lycée lui manquait terriblement. Bien sûr, il revenait au Cercle, et pouvait ainsi voir ses amis. Et bien sûr, il était avec Mori à l'Université, de quoi se réconforter. Mais pourtant, il n'y pouvait rien. C'était ici que tout avait commencé, et c'était donc ici, qu'il aurait aimé rester. Mais tout change. Et bien qu'il restait en apparence un petit garçon de 13 ans, il n'en était pas moins un étudiant de 18 ans. Qui l'aurai cru ? Lui qui se baladait avec un lapin Rose, lui qui aimait les choses mignonnes et sucrées, lui le Lolita Type parfait du Pays. Il passait pour un gamin, même si quelque part, il en était toujours resté un. De toute façon, oui. Il en était encore un quelque part. Et il en resterait un. Et pour lui, c'était loin d'être une honte, loin d'être dérangeant. Il s'aimait comme ça. Il s'assumait parfaitement. Et tant pis si cela ne convenait pas aux autres. Qu'importe. Il aimait ce qu'il était, et ne le reniait plus désormais. Grâce à Tamaki, grâce au Cercle, grâce à ses amis. Honey souriait radieusement. Son lapin sur les épaules, il sautillait dans les grands couloirs pour arriver à l'escalier, qu'il grimpait avec hâte. Enfin, devant lui, se dressait la porte du Cercle. Il la poussa, impatient.

A peine était-il entré que les clientes piaillaient et poussaient des petits cris réjouis. Il souriait, content de pouvoir seulement retourner dévorer toute sorte de pâtisseries. Il souriait de pouvoir retrouver cette ambiance qu'il affectionnait tant. Il n'avait même pas fait un pas dans la salle, qu'il était déjà radieux. Le Soleil réchauffait la pièce depuis la fenêtre. Et pourtant, par instinct, sans doute, il sentir que quelque chose n'était pas pareil. Il n'aurait su l'expliquer tout de suite, mais de l'entrée, il avait cette impression, qu'il manquait ce quelque chose. Pour le moment, il ne savait pas encore quoi, mais il savait que ce n'était qu'une question de temps avant de le découvrir. Il leva les yeux, et aperçu Kaoru. Des clientes étaient entrées en même temps que lui, et il avait entendit sa voix s'élever dans la salle. A ce moment-là, il avait sentit un vide. Quelque chose, oui, encore cette impression. Et c'est là qu'il comprit. Il n'avait pas entendu Hikaru. Que la voix de Kao'. Cela l'intriguait. S'était-il passé quelque chose pendant qu'il avait été à ses cours ? Ou bien était-ce juste une absence de quelques minutes ? Honey fit la grimace. Il prit son lapin en main, l'abandonnant de ses épaules maintenant.


"Bienvenue ! "

Cette fois, il entra dans la salle. Il trottina en direction de Kaoru. Penchant la tête, sur le côté, il soupira doucement. D'un coup d’œil rapide, il détailla rapidement les clientes, l'ambiance et le décor du jour pour appâter les jeunes filles. Une fois sa curiosité satisfaite, l'odeur sucrée des pâtisseries lui montait au nez, mais il se retenu de se ruer sur elles. Il sentait bien qu'il y avait un problème. Alors ce n'était pas vraiment le moment de se goinfrer n'est-ce pas ? Il souriait à Kaoru. Sans doute pour l'apaiser un peu. Et parce que ses sourires réconfortaient toujours un peu les âmes en peine, tant il dégageait cette douce candeur, qui lui était propre. Il parlait doucement, toujours de cette façon douce et calme, qu'on lui aimait tant.

"Kao...Hika n'est pas là ?"

Le petit Blond se doutait bien, quelque part, qu'il avait du toucher une corde sensible. Mais il lui avait demandé franchement, à sa manière. Et le Jumeau savait bien qu'il pouvait compter sur lui. Alors il n'aurait pas à s'en faire de toute manière. Il serait toujours là pour ses amis. Et le jumeau en faisait parti. Il caressa la tête de son Lapin rose, et approcha un peu plus d'Hitachiin. Il souriait tristement cette fois-ci. D'un geste doux et lent, il lui prit la main, et sourit encore. Il serra sa main dans la sienne, comme on le fait à un ami, ou même à son frère.

"Ne t'en fait pas, ça va aller."

Il le regardait de ses grands yeux curieux. Il était là et lui faisait savoir. Si il n'allait pas bien, il était là. Et même quand il allait bien, il était là, de toute façon. Le contact de sa petite main chaude lui ferait sans doute plaisir, c'est ce que c'était dit Honey. Il rayonnait de candeur et de douceur. Lentement, il le traîna jusqu'à une table isolée, sans personne. Assez loin des cris des clientes. Pour être juste au calme. Juste eux. Pour parler sans doute, et pour lui sourire encore et encore. Afin qu'il lui réchauffe un peu le cœur et qu'il puisse le faire sourire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pas de jouet à portée de main (Honey)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La main invisible
» 700 haïtiens déporté en 5 jours
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue
» Prendre furtivement sa main, Oublier un peu les copains...
» Comme les doigts de la main

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ouran Rpg :: It's rp time ! :: Lycée Ouran :: Troisème salle de musique-
Sauter vers: